Les prototypes LMP2 2025 de nouvelle génération auront des performances équilibrées

Le nouveau système baptisé Ajustement des performances (AoP) impliquera l’équilibrage des voitures avec des ajustements mineurs jusqu’à deux fois par saison sur la base des données recueillies dans les différentes séries dans lesquelles LMP2 est présent dans le monde.

Le président de l’Automobile Club de l’Ouest, Pierre Fillon, dont l’organisation rédige conjointement les nouvelles règles avec la FIA, a déclaré : « Nous voulons que les quatre marques aient les mêmes chances de gagner ; nous ferons un ajustement peut-être deux fois par an.

Thierry Bouvet, directeur technique de l’ACO, ajoute : « Nous voulons protéger la position de marché de tous les constructeurs.

La décision d’introduire le nouveau système intervient dans le contexte de la domination d’Oreca sur la formule LMP2 actuelle introduite en 2017.

#5 Team Penske Oreca 07 – Gibson LMP2 de Dane Cameron, Emmanuel Collard, Felipe Nasr

Photo par : Marc Fleury

La LMP2 est devenue de facto une formule monomarque dominée par le constructeur français, qui a récemment livré le 100e exemplaire de l’Oreca 07.

Le plateau LMP2 des 24 Heures du Mans de ce week-end en Championnat du Monde d’Endurance FIA ​​est composé de 26 Oreca et d’une Ligier JS P217 en solitaire.

Les deux autres constructeurs autorisés à construire des machines P2, Dallara et Multimatic, n’ont actuellement aucun concurrent actif dans la catégorie.

Le système AoP remplace deux éléments dans les règles d’une classe qui a sa place dans le WEC, le Championnat IMSA WeatherTech SportsCar et les European and Asian Le Mans Series.

Il existe actuellement une disposition pour les modifications de l’équilibre des performances, qui a été reprise de la réglementation de la génération précédente de voiture P2 introduite en 2011.

Il n’y a eu qu’un seul changement BoP au cours des saisons depuis: le moteur bi-turbo Honda Performance Development a reçu un restricteur d’air moteur de plus grand diamètre en un an de la catégorie.

La réglementation autorise également les soi-disant mises à niveau de joker avec l’accord des décideurs.

Bouvet a décrit l’AoP comme un remplacement “rentable” du système joker.

Ligier, Dallara et Multimatic ont été autorisés à effectuer des mises à jour strictement contrôlées entre les saisons 2017 et 2018.

Bouvet a souligné que le système AoP reste un travail en cours.

“Les détails doivent encore être définis”, a-t-il déclaré à Motorsport.com. “Nous n’avons pas décidé quand et comment nous le ferons, mais nous adopterons une perspective globale.”

Fillon a suggéré que l’équilibrage des performances sera entrepris uniquement avec des ajustements à la puissance du moteur.

#31 WRT Oreca 07 - Gibson LMP2 de Sean Gelael, Robin Frijns, René Rast

#31 WRT Oreca 07 – Gibson LMP2 de Sean Gelael, Robin Frijns, René Rast

Photo par : Marc Fleury

L’ACO a également laissé la porte ouverte à l’introduction de la technologie hybride au cours du cycle de vie de cinq ans de la prochaine formule LMP2 jusqu’à la fin de 2030.

Fillon et Bouvet ont expliqué qu’il sera important de pouvoir réagir aux évolutions réglementaires à l’avenir.

“La prochaine génération de P2 sera de 2025 à 30, mais qu’est-ce que le sport automobile sera si loin?” dit Bouvet. “Les choses vont vite, il faut donc être prudent et laisser la porte ouverte, ou plutôt ne pas la fermer.”

Fillon a expliqué qu’il serait relativement simple d’intégrer un moteur-générateur sur l’essieu arrière, car les nouvelles voitures LMP2 sont basées sur la même colonne vertébrale que les futurs hybrides LMDh.

Les règles finales de P2 pour 25 n’ont pas encore été finalisées, mais Bouvet a suggéré qu’elles pourraient être approuvées dans les mois à venir.

Il a déclaré que le processus d’appel d’offres pour le moteur monomarque, actuellement un V8 atmosphérique fourni par Gibson, commencera plus tard cette année.

Bouvet a expliqué que les objectifs de performance finaux pour les voitures P2 de nouvelle génération ne seront fixés qu’après l’arrivée de la nouvelle génération de prototypes LMDh dans les meilleures classes du WEC et de l’IMSA l’année prochaine.

L’ACO et la FIA se sont efforcés de maintenir ce que l’on appelle parfois la différenciation de classe entre LMP2 et la classe Hypercar en WEC.

Les voitures P2 ont été frappées par une série de réductions de performances depuis le début de la saison dernière.

Lisez donc :

L’ACO et la FIA ont impliqué les équipes P2 dans un processus de consultation destiné à tenter de réduire les coûts dans la classe.

L’utilisation de freins en acier plutôt qu’en carbone, une carrosserie en fibre de verre et un moteur basé sur la production sont tous connus pour avoir été à l’ordre du jour.

On sait également que la prolongation de la durée de vie des voitures existantes jusqu’à la fin de 2028 a également été discutée.

L’introduction des nouvelles règles a été retardée jusqu’en 2025 plus tôt cette année, ce qui représentait un troisième retard pour une formule introduite avec un cycle de vie de quatre ans en 2017.

Leave a Comment