Les nationaux chevauchent la batte de Yadiel Hernandez, sourient et portent son gant pour gagner contre Astros

Espace réservé pendant le chargement des actions d’article

Les incohérences offensives des Nationals ont certainement joué un rôle dans le lent démarrage de l’équipe. Mais lorsque les chauves-souris de Washington sont connectées, les courses peuvent arriver en grappes. Ce fut le cas samedi soir lors d’une victoire 13-6 contre les Astros de Houston au Nationals Park.

Avec 14 coups sûrs, déclenchés par le voltigeur Yadiel Hernandez tôt et soutenus par ses coéquipiers au milieu des manches, Washington (12-23) a mis fin à la séquence de 11 victoires consécutives de Houston. Hernandez a réalisé quatre points à lui tout seul lors de ses deux premiers présences au bâton contre un personnel de lanceurs de Houston qui n’avait pas accordé plus de trois points dans un match en mai.

“C’était évidemment une très bonne sensation”, a déclaré Hernandez par l’intermédiaire d’un interprète. “Mais honnêtement, je ne le savais pas jusqu’à ce que je regarde le tableau à un moment donné du match et que je dise:” Quatre points produits? ”

“J’ai commencé à faire des calculs, et évidemment, une fois qu’on s’en rend compte, c’est un bon sentiment.”

Dans la première manche, Hernandez a repoussé une paire de balles cassantes pour prolonger sa présence au bâton avec des coureurs aux premier et deuxième et deux retraits. Puis il a aligné un simple contre Cristian Javier qui a marqué Juan Soto lors du premier run du match.

Dusty Baker revient à DC avec une équipe brûlante et un cœur toujours ouvert

Hernandez a fait face à une situation similaire dans le troisième – cette fois avec des coureurs dans les virages – et a frappé une courbe d’articulation de Javier qui a navigué dans l’enclos des releveurs de Washington dans le champ droit.

Le joueur de 34 ans a été une étincelle constante mais surprenante dans la formation de Washington. Il est entré à l’entraînement de printemps en compétition pour une place de voltigeur de réserve contre Andrew Stevenson, qui a finalement été purement et simplement, et le nouveau membre du front-office Gerardo Parra.

Il a fait la liste, reculant en tant que chauve-souris gaucher derrière Lane Thomas et Victor Robles. Mais Hernandez est devenu l’un des meilleurs producteurs de l’équipe au début de la saison, ne laissant au manager Dave Martinez d’autre choix que de le garder dans l’alignement et de vivre avec ses défaillances défensives occasionnelles.

De tels écarts sont survenus lorsque Hernandez a laissé tomber un flyball de la batte de Niko Goodrum en huitième manche, puis a mal joué une balle plus tard dans la manche qui a permis à Jose Siri de sortir un triple.

“Nous avons eu quelques ratés en défense dans le champ extérieur, et cela ne peut pas arriver”, a déclaré Martinez. “Nous en parlons tout le temps, et j’en ai parlé, et je lui ai dit, j’ai dit:” Hé, si nous voulons gagner régulièrement, cela doit s’arrêter. ”

Cette saison MLB, le ballon rend tout le monde fou

Pourtant, Hernandez est au bâton .337, ce qui serait le meilleur de l’équipe s’il jouait suffisamment de matchs pour être éligible. Il se classe quatrième au RBI (19) – pas trop loin derrière Josh Bell, Maikel Franco et Nelson Cruz. Les quatre joueurs ont déclenché les Nationals contre les Astros (22-12).

Cruz a récolté trois coups sûrs, dont un dégagement de buts, un doublé de trois points avec deux retraits en quatrième pour donner aux Nationals une avance de 7-2 après que les Astros en aient marqué deux en début de manche. Franco a réussi un coup de circuit de deux points en cinquième. Les Astros ont ajouté un autre point en sixième, mais Franco a inscrit un doublé RBI dans le champ gauche après que Bell ait marqué sur une balle passée plus tôt dans la manche. Le simple de deux points de Robles a couronné une manche de quatre points.

“Tout le monde a contribué”, a déclaré Martinez. « C’était une bonne soirée offensivement.

Quels étaient les bons et les mauvais côtés du départ d’Erick Fedde? Fedde a semblé déséquilibré pendant la majeure partie de la nuit, mais a pu limiter les dégâts contre une gamme d’Astros empilés.

Fedde n’a pas pu trouver la zone de frappe lors de la première manche. Après un retrait au bâton pour ouvrir le match, Fedde a marché trois frappeurs d’affilée et n’a lancé que deux frappes sur une période de 14 lancers face à Michael Brantley, Alex Bregman et Yordan Álvarez. Il a échappé au bourrage en obligeant Kyle Tucker à se lancer dans un double jeu, mais il a quitté le monticule avec un nombre de lancers à 22, dont seulement sept étaient des frappes.

“J’ai travaillé un peu au cours des deux dernières semaines en me sentant vraiment bien et en essayant peut-être d’en faire trop pour essayer de me sentir parfait”, a déclaré Fedde. “Et parfois, cela me fait juste manquer mes places.”

Il a retiré cinq frappeurs sur des prises au cours des trois manches suivantes, mais a également accordé trois coups sûrs consécutifs en quatrième et a permis aux Astros de réduire l’avance de Washington à 4-2. Il est sorti pour commencer le cinquième, mais quand il a cédé un coup de circuit à Siri, sa soirée était terminée.

Quoi de neuf sur Stephen Strasburg et Joe Ross ? Les deux droitiers ont lancé des matchs simulés de deux manches vendredi à West Palm Beach, en Floride. Strasburg et Ross ont lancé respectivement 27 et 33 lancers. La vitesse de Strasbourg a culminé à 92 mph; Ross a atteint 95, selon Martinez. Strasbourg et Ross prévoient de lancer tous les cinq jours alors qu’ils travaillent à un retour à la rotation.

Comment Alcides Escobar s’est-il senti après son retour dans l’alignement hier? Le doigt d’Escobar était douloureux après vendredi soir, alors Dee Strange-Gordon a commencé à l’arrêt-court samedi. Escobar a été aux prises avec une infection sous l’ongle de son index gauche qui l’a forcé à rater les trois premiers matchs du homestand de l’équipe. Martinez a remarqué qu’Escobar grinçait des dents vendredi, mais a déclaré que s’il se sentait mieux dimanche, il serait de retour dans l’alignement.

Leave a Comment